search

HOLES OR NOT HOLES

2,50 €

Ces trous qui n'en sont pas !

Montrez un cadre en bois. Tendez-y un mouchoir au moyen d’une dizaine de pins ou de punaises pour former une sorte de paravent. Celui-ci est introduit dans un sachet de papier à peine assez grand pour le contenir. Le sachet est perforé au moyen d’un poignard. La lame passe entièrement au travers. Pour le prouver vous pouvez y faire passer un foulard de part en part. L’opération est répétée une demi-douzaine de fois. Le tissu est à présent percé de tous côtés. Pourtant, en retirant le cadre de sachet, il apparaît que le mouchoir ne présente pas la moindre perforation !

Quantité

Ces trous qui n'en sont pas !

Montrez un cadre. C'est un cadre qui fait environ 40 x 40 cm. Il a été fabriqué en bois brut. Tendez-y une pièce de tissu (foulard ou mouchoir) que vous y fixez à l'aide de plusieurs pins ou punaises de manière à former une sorte de paravent constitué de tissu tendu à l'extrême.

Le tout est introduit dans un sac en papier kraft qui peut à peine le contenir.

Un poignard est enfoncé au beau milieu du sachet de papier. L'arme entre d'un côté et sort de l'autre côté. Papier et tissu sont perforés. Pour le prouver vous enfilez un foulard et le tirez au travers de la perforation. L'opération est répétée à plusieurs reprises. A la fin le sachet de papier (et le tissu qu'il contient) est crevé de toutes parts.

                                        TROUS TEMPORAIRES                 TROUS TEMPORAIRES

Variante : tenez le sachet à l'horizontale et introduisez un entonnoir dans l'une des perforations centrales. Puis versez-y un liquide. Celui-ci s'écoulera vers le bas où vous le récupérez dans une coupe !

Lorsque vous retirerez le cadre en bois du sachet tout le monde constatera que le tissu ne présente pas la moindre ouverture. Le mouchoir est intact. Alors comment diable couteau et foulards ont-ils pu le traverser sans lui causer le moindre dommage.

Points forts :

  • Le tissu est véritablement cloué sur le cadre. D'ailleurs un spectateur pourrait, pour ce faire, vous prêter main forte.
  • Le poignard n'est pas truqué. Vous pourriez très bien le remplacer par un couteau de cuisine ou une petite épée.
  • Le cadre, et par voie de conséquence le tissu qui y est tendu, peut être transpercé à n'importe quel endroit ; en haut, en bas, à droite ou à gauche, au milieu : en fait à n'importe quel endroit qu'on vous désignera.
  • Le foulard ou le mouchoir peuvent être empruntés. Nul risque : ils seront rendus intacts à leurs propriétaires !
  • La routine, bien que totalement inexplicable est très facile à présenter. N'y intervient aucun accessoire secret. Rien à cacher. Non : vous travaillez qu'avec les objets cités et rien de plus.
  • Après chaque perforation du sachet, vous passez un foulard au travers de l'orifice. Pour montrer que le foulard y passe réellement, vous le faites aller et venir à plusieurs reprises.
  • Le cadre en bois, une fois à l'intérieur du sachet a très peu de jeu. En fait il y tient à peine.

Notice explicative de 3 pages en français – Format : 21 x 29.7 cm

Disponible par retour sous format PDF

FUTX-269